Sona Lamu petite fille intrépide du lac Lugu

Basé sur un mythe des Na de Lijiazui (dans la région du Yunnan en Chine)

Dans un village du peuple Na de la province du Sichuan en Chine, on dit que Sona Lamu vient des cieux car elle est capable de réaliser toutes sortes d’exploits. Depuis son plus jeune âge, elle chasse, tire à l’arc, monte à cheval…

Ama, sa mère lui demande de se rendre dans la montagne sacrée pour ramener de la nourriture car plus personne n’en trouve dans la plaine.

Tandis qu’elle marche dans la forêt, elle entend au loin comme une voix. En s’approchant, Sona Lamu découvre un poisson d’argent tapi dans une source dont personne n’a jamais entendu parler. Le poisson frétillant  lui parle : « Je suis le gardien de la source. Je peux nourrir tout ton village si tu me laisses ici ».

Comme Sona Lamu est affamée, elle dévore un morceau du poisson et s’endort au coin du feu. Le lendemain, à sa grande surprise, elle découvre que le poisson est toujours là, dans son intégralité, s’agitant dans la source,

Sona Lamu décide de le ramener au village…

Basé sur un mythe na recueilli par Pascale-Marie Milan

Adapté pour les enfants par Pascal Conicella

Illustré par Helder Da Silva

Sortie prévue automne 2021

Témoignage de Pascale Marie-Milan

C’est dans les montagnes froides du Sichuan (Liangshan) en Chine, à une cinquantaine de kilomètres de la très médiatique région du lac Lugu, que l’auteure a mené une ethnographie au plus près des Na. Plus de deux ans de terrain lui ont permis un accès privilégié à l’envers du tissu social. L’immersion dans la vie ordinaire vécue par les Na et la participation aux diverses activités quotidiennes lui ont permis de se défaire de l’exotique anthropologique qui entoure les explications que l’on donne généralement à propos du groupe. Ainsi, les chants, les danses, les mythes, les rites, l’entraide et l’échange sont autant de fenêtres sur les affects et les logiques du système de pensée na. Ils permettent d’évaluer les pratiques contextualisées d’après les justifications qu’en donnent les villageois pris dans des contraintes historiques, économiques, politiques et idéologiques.

En 2015, Pascale-Marie Milan publie Les Na de Lijiazui, fruit de ses recherches, avec la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller.

Le conte illustré Binma fleur de l’amour est basé sur un mythe na recueilli par Pascale-Marie Milan.

Jeunes filles na portant une coiffe de laine et de perles confectionnées par leur aînées, lors d’une fête, en 2013. © Photo Pascale-Marie Milan.

Cercle de danse où de jeunes Na suivent en rythme le joueur de flûte, 2013. © Photo Pascale-Marie Milan.