Gazourou et l'Esprit de la forêt

Inspiré d’un conte kouya de Côte d’Ivoire

La grande forêt aux alentours du village a disparu et avec elle de nombreux animaux.

Pour faire renaître la forêt luxuriante du temps de ses grands-parents et les merveilles qui l’habitaient, le jeune Gazourou suit les conseils de son grand-père et s’enfonce dans le bois sacré à la rencontre de l’Esprit de la forêt.

Un conte plein d’espoir au cœur de la Côte d’Ivoire.

Sur une idée de Denis Ramseyer

Adapté pour les enfants par Pascal Conicella et Pascal Montjovent

Illustré par Helder Da Silva

Sortie prévue mai 2021

Témoignage de Denis Ramseyer

L’ethno-archéologue découvre la Côte d’Ivoire en 1971. Dès lors, il ne cesse de s’intéresser à ce pays et plus particulièrement au peuple kouya, chez qui il effectue de nombreux séjours, réalisant au fil des ans un reportage photographique ainsi que plusieurs enquêtes et études portant notamment sur la transformation de la société et de l’environnement.

En 2019 paraît son ouvrage Les Kouya de Côte d’Ivoire, un peuple forestier oublié publié par la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller (couverture ci-contre).

L’ethnoconte Gazourou et l’esprit de la forêt est inspiré d’un conte kouya de Côte d’Ivoire sur une idée de Denis Ramseyer.

Femmes kouya présentant des petits poissons. Dans l’alimentation des Kouya, le poisson remplace la viande de brousse, de plus en plus rare en raison de la déforestation. Brouafla-Kouya. 2016. © Photo Denis Ramseyer.

École de Brouafla-Kouya. Les enseignants font des efforts considérables pour scolariser le maximum d’enfants. 2016. © Photo Denis Ramseyer.

Impact de la déforestation sur la société kouya en Côte d'Ivoire

Extrait de l’intervention de Denis Ramseyer sur la déforestation en Côte d’Ivoire et plus particulièrement chez les Kouya, à l’occasion d’une table ronde organisée le 3 novembre 2019 par la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller à la Fondation GoodPlanet sous le patronage de Yann Arthus-Bertrand. Animé par Fanny Agostini, journaliste et présentatrice de télévision, l’événement réunissait le Dr Denis Ramseyer, le Dr Gustaaf Verswijver, tous deux chercheurs de la Fondation culturelle, le Dr Julien Andrieu, biogéographe à l’Université de Nice Sophia Antipolis, le Dr Blaise Mulhauser, biologiste et écologue, directeur du Jardin Botanique de Neuchâtel, le Dr Adrian Macey, professeur adjoint, New Zealand Climate Change Research Institute, Victoria University of Wellington.

Le Dr Blaise Mulhauser, biologiste et écologue, directeur du Jardin Botanique de Neuchâtel, évoque l’assèchement du sol, l’un des impacts de la déforestation en Côte d’Ivoire. Extrait de son intervention lors de la discussion sur la déforestation organisée par la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller à la Fondation GoodPlanet le 3 novembre 2019.