Genèse du conte illustré “Oket et l’oiseau géant”

De quels doigts magiques et de quelles paroles créatrices le conte illustré Oket et l’oiseau géant est-il né ?

Quelques acteurs clés de même que les relations d’amitié ou de travail qui les lient ont permis la réalisation de l’ethnoconte Oket et l’oiseau géant.

Laurence Mattet
Laurence Mattet. Photo Jean-Marie Hosatte.

Au commencement, Laurence Mattet.

En tant que directrice d’édition des publications anthropologiques de la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller, Laurence souhaite partager avec les enfants les mythes, les légendes, les contes et les histoires qui participent de la culture des peuples méconnus étudiés par la Fondation culturelle. À cet égard, elle invente le personnage de Lola l’aventurière, une fillette intrépide et curieuse, comme sa petite-fille dans la vraie vie dont elle a emprunté le prénom.

Lola l’aventurière part sur les traces des chercheurs de la Fondation culturelle aux quatre coins du monde et se fait la porte-parole des récits qu’ils recueillent. Ainsi, elle raconte le mythe d’Oket et l’oiseau géant, que le Dr Gustaaf Verswijver lui a transmis. Gustaaf l’a entendu des lèvres de Raoni, grand chef kayapo avec lequel il a par ailleurs noué une amitié. Au fil de ses séjours dans la forêt amazonienne, Gustaaf a appris le kayapo et des langues vernaculaires de sous-groupes kayapo.

Comme Lola l’aventurière est encore très jeune, elle peut compter sur l’aide de Gustaaf et sur celle de tous les chercheurs de la Fondation culturelle. En effet, c’est eux qui rédigent les mythes, les légendes ou les contes ainsi que le dossier pédagogique qui figure à la fin de chaque ethnoconte.

Pascal s’adresse aux enfants avec des mots et Helder avec des images

Ensuite entrent en scène Pascal Conicella et Helder Da Silva. Pour animer le mythe de mots et de rythmes qui parlent aux enfants, Pascal adapte le récit en choisissant des descriptions, des situations et des actions adaptées aux jeunes lectrices et lecteurs.

Helder, quant à lui, non seulement les dessine et les habille de couleurs vives mais les arrange aussi dans des compositions dynamiques. En outre, son crayon confère à chaque protagoniste une personnalité. Ainsi, petit garçon courageux et décidé, Oket n’hésite pas à brandir son arc pour protéger sa grand-mère et à pourchasser l’oiseau géant à travers la forêt.

Pascal Conicella
Pascal Conicella.
Helder Da Silva
Helder Da Silva.

Son père est sage et sait prendre les décisions qui s’imposent. Quant à sa grand-mère, bien qu’elle soit un peu fatiguée par son grand âge, elle cultive toutefois quotidiennement son jardin. Enfin l’oiseau est fort et menaçant quand il déploie ses grandes ailes noires et plonge sur Oket. Mais le dénouement de l’intrigue nous apprend qu’il est aussi autre chose.

Une passerelle entre cultures

En conclusion, le conte Oket et l’oiseau géant est bien plus qu’une histoire illustrée divertissante. En effet, en retranscrivant un récit kayapo en français, il joue un rôle de passerelle entre cultures (kayapo et francophone). Il assure aussi la transmission d’un savoir oral. Enfin, il en garantit la préservation.

 

Une série

Les récits de Lola l’aventurière forment une série. Elle se réjouit de vous raconter prochainement l’histoire de Gazourou, un jeune écolier de Côte d’Ivoire qui regarde le ciel en se demandant pourquoi le soleil brûlant tape tous les jours si fort et si dur et pourquoi les nuages déversent des pluies torrentielles comme s’ils étaient fâchés. 

Partagez l'article sur votre réseau préféré

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur google
Google+
Partager sur whatsapp
WhatsApp